De la culpabilisation dans la gestion de projet

La culture dominante de gestion de projet s’appuie notamment sur des engagements pris, de la contractualisation, les contrôles qui aboutissent souvent à la recherche d’un fautif en cas de problème. Ce modèle est-il le seul ? Est-il le plus efficient ? A l’issue de cette présentation vous aurez une grille de lecture très simple à mettre en œuvre mais très puissante afin d’améliorer le fonctionnement de votre organisation.

Retours sur Twitter

retours_lean_kanban_2017

mais aussi…

“L’autre grosse claque de cet Agile Tour Lille : un véritable one man show, plein d’humour et de bon sens. “Pourquoi il vaut mieux se concentrer sur les solutions plutôt que de chercher les coupables (même et surtout d’un point de vue opérationnel)”.

Des histoires, des feedbacks, un garagiste, des licenciements au paradis suite à une faute de management , un détour par la Corée du Nord, du Schmol (à Impala on parle de Chamallows) et Bruno, le dév qui n’est jamais là mais qui est responsable de tous les bugs (chez nous, c’est Hubert qui gère ça. Cherchez pas, il est en rendez-vous client).

Mais aussi les dégâts d’ampleurs qui se produisent lorsqu’on préfère se lancer dans une chasse aux sorcières plutôt de chercher des solutions. Et des bons conseils pour s’en sortir. (Plus un Q & A avec des cas très pratiques).”

-Thomas Gadroy

“J’ai beaucoup aimé votre présentation au Printemps Agile, pour plusieurs raisons. Il y a d’abord votre talent d’acteur, qui sert votre analyse crue de la situation du métier.”

-Gilles Turré